Miamitudes

Les Currys…

J’adore les currys! Il s’agit d’un plat réconfortant, épicé, onctueux, riche en textures différentes… Un des avantages du curry est d’être modulable à souhait, qu’il s’agisse d’un curry préparé avec « les fonds de placards » ou doté d’ingrédients plus prestigieux, c’est toujours délicieux!

Il ne faut pas confondre les currys venus de Thaïlande et les currys Indiens, ce sont deux plats totalement distincts. En fait un curry désigne le plus souvent un plat en sauce épicé. Doux ou piquant.

Les currys indiens sont préparés à l’aide d’épices variées pilées, grillées et souvent de yaourt. Ils mijotent parfois des heures pour que la viande absorbe la sauce. Les currys thaïs sont préparés le plus souvent à base de lait de coco et de « pâte de curry » dont les trois types principaux sont :

  • jaune: le plus doux
  • rouge: piquant
  • vert: très piquant

pâtes de curry

Il en existe encore d’autre, tel que le panang (plus poivré et délicat) et le masaman (plus corsé, idéal avec de l’agneau).

Les pâtes sont en général composées de piments (hé oui!) , d’épices tel que cumin, graine de coriandre, macis, cardamome, de plantes aromatiques comme la tige de citronnelle (lemongrass), le galangal et les feuilles de citron kaffir, et aussi d’ail et d’échalote.

Il existe quelques petites règles à suivre pour obtenir un arôme incomparable :

  • La première est le bon choix des pâtes de curry, à acheter dans un magasin spécialisé! (les pâtes de curry vendues au supermarché se rapprochent des authentiques  thaïes mais elles sont en général « édulcorées » pour convenir à un plus grand nombre de palais délicats occidentaux .)
  • La seconde règle de bienséance du curry thaï est l’achat d’un wok  (oui, un wok c’est utile et franchement le mien m’a à peine coûté 15euros!)
  • La troisième est simple ( et elle est valable pour toutes les recettes au wok) : préparez vos ingrédients à l’avance, ça vous simplifie la vie et ça vous fait gagner du temps! (les oignons seront hachés ou coupés en lamelles dans un bol, ainsi que la viande ou le tofu dans d’autres bols et ainsi de suite) Je l’admet, ça fait pas mal de bols utilisés, et pas mal de place en moins sur le plan de travail mais c’est tellement plus facile comme ça!
  • La quatrième (oui, je sais j’exagère, mais il parait que je suis une teigne en cuisine :p ) :  Il faut toujours faire frire la pâte de curry à sec ou avec un peu d’huile d’arachide avant d’y mettre les autres ingrédients. Pourquoi? Parce que le fait de faire chauffer la pâte un petit moment (sans la brûler hein!) augmente considérablement sont pouvoir aromatique et adoucit légèrement le feu des piments. La même technique est employée pour les currys indiens :  faire chauffer les épices à la poêle ou au wok permet d’exhaler leurs saveurs.

1 Commentaire

  1. Frédéric Jacquet

    c’est quoi ce wordbooker qui me spam ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *