Miamitudes

J’ai goûté un pain essénien.

Pain essénien (Vajra)

Depuis un moment, à chaque fois que je me balade dans une boutique bio, je tombe et retombe sur cette espèce de pain/cake de petit format et plutôt lourd. Son côté fort moelleux m’a souvent attiré mais le prix m’a souvent freiné…cette fois, j’ai craqué parce qu’il y en avait au chocolat. 🙂

Pain essénien (Vajra)

Pain essénien (Vajra)

En rentrant, je me suis renseignée sur ce fameux régime alimentaire des esséniens, et sur les esséniens eux -même. Visiblement il existe peu de documents concernant cette communauté. Il s’agirait d’une peuplade juive ayant vécu deux siècles avant et après Jésus Christ. (l’histoire perd ensuite leur trace…). Je me permets de vous mettre un petit copier/ coller  issu du site  crudivorisme.com pour comprendre d’où vient l’idée de manger « comme les esséniens » :

L’historien romain Josèphe et le philosophe grec Pline l’Ancien, notamment,  sont également des sources d’information historique reconnues quant à la réalité et la vie de cette communauté. Plus près de nous, autour de 1920, le professeur Edmond Bordeaux-Zsekely, suite à sa découverte dans les bibliothèques du Vatican de manuscrits et leur traduction connue sous le titre des Évangiles esséniens de la Paix (4), nous découvrons semble-t-il de première main, outre les aspects plus proprement spirituels des communautés esséniennes,  le détail de leur vie quotidienne. On trouve quelques uns des livres de Bordeaux-Zsekely  réédités aujourd’hui, notamment le précieux ouvrage « La vie biogénique » qui après la 1ère guerre mondiale influença grandement auprès de groupes de jeunes le mouvement de la vie naturelle et de l’alimentation vivante en Europe, puis dans les années 60 aux États-unis

On comprend donc que les hippies de l’époque se sont appropriés la culture culinaire de cette mystérieuse et ancienne civilisation, bâtie sur la paix et sur la glorification de la vie, et donc super proche de la nature.

On apprend qu’ils étaient végétariens (pas végétalien puisqu’ils mangeaient yaourt, miel et œufs) et que leur régime étaient basé sur le fait d’ingérer des aliments « vivants » (pas de farine, pas de préparation cuite).

On apprend également qu’ils avaient une culture de la nourriture très « religieuse » et ascétique, ne mangeant au repas que ce que leur main pouvaient contenir (ils ne mangeaient donc pas à satiété et ne remplissaient leur estomac qu’aux deux tiers, un peu comme les anciens japonais), il ne mangeaient que quand ils avaient faim, sinon « la nourriture se transforme en poison dans le corps »  (je me sens vachement empoisonnée sur ce coup là :p ). Ils n’ingéraient que des produits de saison puisqu’ils ne conservaient rien (sinon l’aliment n’est plus « vivant ») en gros, ils étaient végétariens et crudivores, grands mangeurs d’olives et d’amandes, de fruits, de pousses, légumes frais et parfois œufs et laitages frais.

Le « pain » essénien n’est forcément pas vraiment du pain, il n’y a pas de cuisson proprement dite mais une dessiccation lente à basse température.Il ne contient pas de farine mais du froment germé et réduit en pâte auquel on ajoute de l’huile d’olive, des fruits, des noix, (ici du chocolat « cru ») et que l’on fait déshydrater au four durant une douzaine d’heures. (selon la consistance voulue)

Pain essénien (Vajra)

Pain essénien (Vajra)

Comparé au régime basique des esséniens d’antan (uniquement « Biogénique » qui crée donc la vie : fruits, pousses, légumes crus…), le régime essénien « moderne » comprend maintenant les fruits et légumes en conserve ou séchés (dits « Biostatiques ») mais il exclut tout aliment  » Biocidique » (aliment industriel, transformé, bref, « qui tue la vie « … )

Voilà en bref de quoi il s’agit : de la nourriture de hippie!! (je rigooole)  🙂

Sinon, côté goût et texture ça donne quoi?  Et bien déjà l’odeur : une odeur très végétale, un peu « verte » je n’irai pas jusqu’à dire que ça sent la soupe mais pas très loin.

Pain essénien (Vajra)

Pain essénien (Vajra)

La texture : pâteuse, humide et fibreuse, plutôt collante, impossible d’en couper vraiment une tranche, les tartines sont impossibles ! On peu en détacher des morceaux avec ses mains ou découper des petites « tranchettes » au couteau.

Pain essénien (Vajra)

Pain essénien (Vajra)

Pain essénien (Vajra)

Pain essénien (Vajra)

Le goût : je m’attendais à quelque chose de plus sucré, surtout avec un goût cacaoté, mais non. Ce n’est pas sucré, ni salé, en fait le goût est encore une fois très « végétal », plutôt herbacé, avec un petit goût de chocolat et une amertume douce. Ça me rappelle un peu lorsque j’allais me promener avec mon Zio (oncle, en italien) dans les campagnes et qu’on chiquait des graines de froment pas encore tout à fait mûr qu’on avait chipé 🙂 . Personnellement je ne suis pas une très grande fan de ce « pain », peut être que celui aux fruits secs est plus goûteux et un brin plus doux…

Et vous, vous y avez déjà goûté ? Qu’en pensez vous? 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *